Charles Dickens, 1836 Ca y est ! Il est terminé, ce livre de plus de 1000 pages ! Il m'aura occupé deux bonnes semaines, le bougre. Il faut dire que j'ai tenu à le lire en anglais, ce qui ne m'a pas facilité la tâche, loin de là. (Mais bon, l'édition est trop belle non... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑