Quelques minutes après minuit / A monster calls

Patrick Ness, 2011

51lx75Wr3qL

Attention, grosse claque en approche… Je ne lis plus beaucoup de livres jeunesse depuis quelques années, mais j’adore les romans dans lesquels des enfants se retrouvent confrontés à des situations d’adultes (comme c’est le cas dans Le garçon en pyjama rayéNe tirez pas sur l’oiseau moqueurPetit pays ou encore Sa Majesté des Mouches). En l’occurence, je suis tombée amoureuse de la bande-annonce du film de Quelques minutes après minuit, et j’ai choisi de lire le livre avant d’en voir l’adaptation (ce qui sera fait d’ici quelques jours, j’y compte bien).

Il est 0:07, et Conor est réveillé par une voix qui l’appelle. Dans son jardin, l’if s’anime et prend la forme d’un énorme monstre. Mais Conor n’a pas peur, il a déjà d’autres sources d’inquiétude autrement plus importantes. Alors le monstre lui dit qu’il est venu jusqu’à lui pour lui raconter trois histoires qui l’amèneront à accepter la vérité.

On le comprend rapidement (même si ce n’est jamais dit explicitement dans le livre), la mère de Conor a un cancer, que ce garçon de treize ans doit gérer plus ou moins tout seul puisque son père est parti quelques années plus tôt s’installer aux Etats-Unis avec une autre femme. A part sa grand-mère qui vient les aider lorsque la situation empire, Conor ne peut compter sur personne depuis que tous ses camarades de classe sont au courant. Puis vient le monstre, chargé de l’aider à faire le passage à l’âge adulte, de lui ôter sa culpabilité d’enfant en lui apprenant que les humains sont contradictoires, qu’on peut souhaiter deux choses opposées et que tout n’est pas noir ou blanc.

J’ai été soufflée par la force de ce roman. Le livre n’est pas très épais, pas de place pour les fioritures, mais chaque page m’a touchée en plein coeur et j’ai ressenti chaque émotion avec Conor : la colère, la peur, la tristesse, l’espoir… Les histoires racontées par le monstre se mêlent à la réalité avec une puissance folle, chacune est pertinente et permet à Conor d’avancer vers un drame contre lequel il ne peut rien.

L’idée originale vient de Siobhan Dowd, qui décède malheureusement avant de pouvoir l’amener à terme. On a alors proposé à Patrick Ness de reprendre le flambeau, projet qu’il a finalement accepté. Ce ne doit pas être simple de s’approprier l’inspiration de quelqu’un d’autre, et le résultat est fantastique. Ne sachant pas qui de Siobhan ou Patrick a le plus de mérite, je vais très certainement me pencher sur ces deux auteurs prochainement, et mon instinct me dit que je ne peux que bien tomber. Une chose est sûre, la fusion de ces deux talents a fait des étincelles.

Le choix de la musique est évident pour une fois, puisque Keane, un de mes groupes d’adolescente, revient sur le devant de la scène le temps d’une chanson, « Tear up this town », écrite spécialement pour Quelques minutes après minuit. (T’as pas envie de pleurer juste avec le clip, sérieux ? Je suis mal barrée pour le film…)

24 commentaires sur “Quelques minutes après minuit / A monster calls

Ajouter un commentaire

    1. Il est plutôt publié dans des éditions jeunesse d’après ce que j’ai pu voir, probablement à cause de l’âge du héros. Mais pour moi il contient plusieurs niveaux de lecture, et je n’ai pas du tout trouvé le message « enfantin », je pense qu’il peut toucher un large public 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Sors tes mouchoirs pour le film, il est juste merveilleux, il m’a tellement ému, il est tellement vrai et il peut parler à tout le monde, ce film en plus d’être beau est universel ! Et puis dans le film il y a des parties en dessin animé juste fantastiques et poétiques. C’est un gros coup de coeur. Et tu me donnes envie de lire le livre, mais vu comment tu le décris le film lui est totalement fidèle.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est clairement l’un de mes coups de cœur! J’ai été… eh bien, comme tu le dis: soufflée. Et j’ai pleuré, pleuré tellement l’histoire est puissante. Je pensais que cette sensation était surtout due au fait que, bien que de manière plus grave, ce livre fait écho à une histoire personnelle pour moi, mais en lisant ta chronique je vois qui tu as ressenti les mêmes choses que moi donc en fait non… ce livre est réellement bien écrit et

    Aimé par 1 personne

    1. Bon alors, quand je ne fais pas n’importe quoi avec mes 10 doigts, ça donne la fin de mon commentaire que voici (lol) :
      … ce livre est réellement bien écrit et d’une force incroyable.
      Malheureusement, mon ciné ayant bien ch** dans la colle, il n’a programmé l’adaptation qu’à des heures ubuesques et je n’ai pas pu la voir. L’as-tu vu au final? Si oui, c’est comment ?
      Merci en tout cas de la découverte de la musique originale. Elle est très belle et le clip m’a donné quelques frissons…

      Aimé par 1 personne

      1. Haha ! T’inquiète pas, je connais très bien les maladresses des doigts qui font n’importe quoi (même si en général, j’accuse l’ordinateur).
        Toujours pas ! J’essaie de convaincre des gens de le voir avec moi parce que quitte à pleurer comme une vieille loque, autant le faire à plusieurs. Mais je te donnerai des nouvelles quand je l’aurai vu ! Je n’en entends que du bien.
        Pareil pour la musique ! Elle m’a beaucoup plu et ça me donne encore plus envie de voir le film 🙂
        Merci pour ton beau commentaire en deux parties 😉 C’est un plaisir !

        J'aime

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :