Lectures en musique – 4

C’est l’heure du récapitulatif des musiques que je t’ai proposées ce mois ! On attaque directement pour une fois, ça fait du bien de ne pas faire des intros de plusieurs kilomètres de temps en temps (oui, c’est moi qui dis ça). En même temps, y a du boulot, je t’ai inondé de musique ce mois-ci ! (Je rappelle que la playlist est disponible sur youtube, je l’actualise chaque mois !)

Michael Kiwanuka – Cold Little Heart

A écouter en lisant : Petits secrets, grands mensonges / Big little lies

Si tu n’as pas suivi, j’ai a-do-ré l’adaptation du livre de Lianne Moriarty en série, (jusqu’au bout d’ailleurs, je précise puisque j’ai rédigé mon article avant le dernier épisode, qui clôt magistralement le tout). Et grâce au générique, j’ai découvert Michael Kiwanuka, dont l’univers musical me touche beaucoup. Je t’ai mis l’originale ici, pas le générique, pour que tu puisses profiter de la version longue ! Au passage, ses clips sont très soignés.

Harry Secombe – If I ruled the world

A écouter en lisant : Les aventures de Monsieur Pickwick / The Pickwick Papers

Dans ma chronique, ça me faisait plaisir de te montrer un bout de la comédie musicale Pickwick, mais pour la sélection musicale j’ai choisi un enregistrement un peu plus propre de ce morceau chanté par Harry Secombe (un artiste gallois que je découvre et qui semble avoir fait de l’humour, de la comédie, du chant et de la télévision, avant d’être anobli par Elisabeth II… tout un programme qui m’intéresse beaucoup !). J’aime les broadways, ce n’est pas un secret, pour une fois que j’avais l’occasion d’en placer un je n’allais pas me gêner !

Pickwick – Hacienda Motel

A écouter en lisant : Les aventures de Monsieur Pickwick / The Pickwick Papers

Super découverte pour ma part ! Un petit groupe indie américain, qui a sorti son premier album en 2013 et plus rien depuis, mais j’ai écouté ledit album en boucle pendant quelques semaines alors j’espère qu’ils ne s’arrêteront pas là. Si tu aimes les Black Keys, ça devrait te plaire !

Woodkid – Run Boy Run

A écouter en lisant : Misery

Faut-il encore présenter ce jeune français aux multiples talents ? J’ai eu la chance de le voir deux fois en concert, ce sont des moments assez inoubliables, entre les jeux de lumière, la puissance des percussions et sa voix hypnotisante. Alors oui, je sais, il a dit adieu à la scène musicale après son premier album et il veut se consacrer au cinéma, mais il est quand même revenu deux fois depuis pour composer des bandes originales, alors on a le droit d’espérer.

Jules Massenet – Méditation (Thaïs)

A écouter en lisant : Contes du jour et de la nuit

Je fais parfois des liens un peu capillotractés entre le livre chroniqué et la musique que je te propose. Mais comment passer à côté d’une si belle mélodie ! C’est le passage le plus connu de l’opéra Thaïs de Massenet, dont le livret est tiré du roman éponyme d’Anatole France. Du beau monde autour de cette oeuvre, et un joli moment de relaxation que j’avais envie de partager avec toi.

Emilíana Torrini – White Rabbit

A écouter en lisant : L’herbe bleue

J’ai déjà expliqué les raisons qui m’ont convaincue de te proposer cette réécriture du fameux titre des Jefferson Airplane. Je rajouterai qu’Emilíana Torrini est également la chanteuse de « Gollum’s Song » dans le film des Deux Tours du Seigneur des Anneaux, si sa voix te disait quelque chose !

Other Lives – No trouble

A lire en écoutant : L’étrange bibliothèque

Qu’est-ce que j’aime ce groupe ! Plus j’écoute, plus je réalise que chacune de leurs chansons est un bijou. Ils font un remarquable travail de composition, et l’atmosphère qui s’en dégage a un côté très envoûtant. Si tu veux les découvrir, je peux te conseiller « Tamer Animals » (probablement la plus connue) ou « For 12« , qui est certainement ma préférée (et elle est encore sublimée par le clip, un bonheur). Ils ont fait la première partie de Radiohead, je dis ça, je dis rien.

The Gun Club – Mother of Earth

A écouter en lisant : Un coeur sombre

Je salue une fois de plus le travail de R. J. Ellory autour de ce groupe que je ne connaissais pas mais qui semble avoir marqué le rock des années 80. Je me vois parfaitement écouter cette chanson à plein tube sur la route des vacances…

Placebo – Blue American

A écouter en lisant : Nocturnal Animals / Tony and Susan

Je n’ai jamais été une grande fan de Placebo, je ne sais pas de quoi ça vient exactement mais j’ai toujours eu quelques chansons sur mon iPod sans chercher à en découvrir d’autres. Je crois que je ne suis pas très sensible à la voix du chanteur. Par contre, « Blue American » me plaît vraiment, elle est toute simple mais j’aime ce son de guitare isolé, les paroles provocantes en contraste avec le calme de la mélodie.

Caravan Palace – Lone Digger

A écouter en lisant : [Tag] Je suis une fangirl

Je crois que je vais garder mon association tag – electroswing, parce que c’est joyeux, coloré, énergique, ça met de bonne humeur… Et Caravan Palace, c’est un peu les rois en la matière. Contrairement à la plupart des groupes electroswing, ils composent leurs chansons sans réutiliser des mélodies des fifties, ils sont donc vraiment reconnaissables et ils font un vrai travail de musiciens. Je les vois en concert à chaque fois que j’en ai l’occasion et j’en ressors toujours enthousiasmée. (Au passage, ce clip est terriblement cool).

Radiohead – Street Spirit (Fade out)

A écouter en lisant : La fille du train

Il fallait bien que je place Radiohead un jour ! Et je suis ravie que ce soit avec cette chanson… Je n’en dirai pas grand chose, je vais plutôt te rapporter les propos de Thom Yorke (le chanteur, donc) :

« Street Spirit » est notre chanson la plus pure, mais je ne l’ai pas écrite. Elle s’est écrite toute seule. Nous étions simplement ses messagers, ses catalyseurs biologiques. Son cœur est un mystère complet pour moi, et, vous savez, je n’essaierai jamais d’écrire quelque chose à ce point sans espoir. Toutes nos chansons les plus tristes ont quelque part en elle au moins une lueur d’espoir. Street Spirit n’a pas d’espoir. C’est le tunnel sombre sans la lumière à la fin. Elle représente toutes les émotions tragiques tellement blessantes que le son de cette mélodie est leur seule définition. Nous avons tous notre manière de gérer cette chanson. Ça s’appelle le détachement. Surtout moi, je détache mon radar émotionnel de cette chanson, ou alors je ne pourrais pas la jouer. Je craquerais. Je m’effondrerais sur scène. C’est pourquoi les paroles sont juste un tas de mini histoires ou d’images visuelles, par opposition à une explication cohérente de sa signification. J’ai utilisé des images avec la musique qui selon moi transmettraient l’intégralité émotionnelle des paroles ajoutées à la musique. C’est ce qui est signifié par « toutes ces choses qu’un jour vous avalerez intégralement ». Je voulais signifier l’intégrité émotionnelle, parce que je n’avais pas en moi ce qu’il fallait pour articuler l’émotion. Je craquerais…

Nos fans sont plus courageux que moi de laisser cette chanson les pénétrer, ou peut-être qu’ils ne réalisent pas ce qu’ils sont en train d’écouter. Ils ne réalisent pas que dans « Street Spirit », il s’agit de fixer le putain de diable droit dans les yeux, et de savoir, que peu importe ce que vous faites, il rira le dernier.

Je ne peux pas croire que nous avons des fans qui peuvent gérer émotionnellement cette chanson. C’est pour ça que je suis convaincu qu’ils ne savent pas de quoi il s’agit. C’est pour ça que nous la jouons à la fin de nos concerts. Elle me vide, elle me secoue, et ça me fait horriblement mal à chaque fois que je la joue, de regarder des milliers de personnes applaudir et sourire, inconscient de la tragédie de sa signification. Comme quand vous emmenez votre chien se faire piquer et qu’il remue sa queue sur le chemin. C’est à ça qu’ils ressemblent tous, et ça me brise le cœur. J’aurais aimé que cette chanson ne nous ai pas choisis comme ses catalyseurs, c’est pourquoi je ne la revendique pas. Ça en demande trop. Je n’ai pas écrit cette chanson.

(Ca vient de  et c’est traduit par wikipedia, on dit merci).

Kansas – Paradox

A écouter en lisant : [Un peu de maths?] Le paradoxe de Banach-Tarski

Ce groupe est devenu culte d’abord pour « Dust in the Wind », puis pour « Carry On My Wayward son » (à cause de Supernatural, entre autres). Il est très ancré dans le rock progressif des années 70-80, ça a peut-être pris un petit coup de vieux aujourd’hui mais ça reste culte !

Dried Cassava – Paradox

A écouter en lisant : [Un peu de maths?] Le paradoxe de Banach-Tarski

Elle est vraiment jolie cette chanson, non ? C’est un peu contrariant que ce soit un petit groupe indonésien, ça réduit drastiquement mes chances de les voir en live. Leur album est sur iTunes apparemment, c’est déjà un début !

Death Cab for Cutie – I will follow you into the dark

A écouter en lisant : Avant toi / Me before you

Ce titre date de l’époque où j’ai découvert la musique indie et que je traînais sur des radios en ligne pour trouver de nouveaux artistes. Aujourd’hui, Death Cab for Cutie profite déjà d’une jolie carrière aux USA, et si je n’adhère pas à tout ce qu’ils font, j’ai beaucoup d’affection pour leur album Transatlanticism. Cette chanson en particulier me touche par ses paroles et la simplicité de l’arrangement, mais je peux aussi te conseiller « A lack of color » ou « Title and Registration » si ce groupe t’intéresse.

Nobuo Uematsu – The Mystic Forest (Final Fantasy VI)

A écouter en lisant : La cité des méduses

Je te conseille vivement les arrangements piano des musiques de Final Fantasy. C’est beau, c’est complexe, c’est bien interprété… Il fut un temps où je savais jouer « To Zanarkand » et « First Love« , faudrait que je m’y remette. J’aimerais bien maîtriser « Via Purifico » un jour aussi !

Dirty Honkers – Gingerbread Man

A écouter en lisant : [Tag] Blogger Recognition Award

Et on termine sur la joyeuse bande des Dirty Honkers ! Ils sont canadiens, français et israëliens, basés à Berlin, et ils font de l’electroswing très pêchue. Ca a l’air d’envoyer du lourd en live (avec un brass band si tu as de la chance), je les ai à l’oeil !

8 commentaires sur “Lectures en musique – 4

Ajouter un commentaire

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :