Morwenna

Jo Walton, 2011

morwenna

Whaou. Qu’est-ce qu’il est étrange, ce livre ! C’est la première réaction qui me vient en tête après l’avoir terminé il y a quelques jours. Il m’avait d’abord intrigué avec la chronique de Pretty Rosemary, qui l’a adoré, puis sont sorties les chroniques d’Ambroisie et de Saiwhisper, beaucoup moins convaincues, ce qui n’a fait qu’augmenter ma curiosité. Au final, j’ai beaucoup de choses à en dire, des bonnes, des plus nuancées, et un avis pas tellement tranché, mais j’ai assurément envie d’en parler avec toi.

Morwenna, c’est le journal intime d’une jeune fille de quinze ans qui a perdu tous ses repères et qui tente de se reconstruire. Elle se plonge à corps perdu dans les livres, dans la science-fiction, pour y trouver des réponses et fuir son quotidien d’internat, d’adolescence, de vie sans sa soeur jumelle.

La première chose qu’il faut que je te dise, c’est que je ne m’attendais pas du tout à ça. Peut-être que la couverture m’a un peu influencée, elle est très belle mais elle laisse peut-être suggérer une action qui est finalement plutôt inexistante. C’est un journal intime, une description du quotidien, et en ce sens il ne faut pas t’attendre à des rebondissements. J’avais d’ailleurs l’impression d’être arrivée après l’histoire, puisque Morwenna raconte rapidement une succession d’événements tragiques et mystérieux qui se sont produits avant le début du journal et que j’aurais aimé lire, en fait.

Ceci étant dit, ce livre regorge de belles surprises et de bonnes idées. La meilleure, pour moi, c’est vraiment le traitement de la magie. Parce que oui, Morwenna est capable de voir des fées. Mais ces fées peuvent prendre des formes très différentes, ne parlent qu’à peine, n’ont pas de nom et savent se rendre invisibles quand elles ne veulent pas être vues. Et à travers ces fées, Morwenna est également capable de faire de la magie : elle ne peut pas faire apparaître des rayons lumineux de ses mains ou changer les grenouilles en princes charmants, mais elle peut influencer les événements et les gens en faisant des rituels symboliques. Comme elle l’explique, quelqu’un qui ne croirait pas à la magie trouvera toujours une explication rationnelle à ces interventions magiques, mais si on y croit on sait que ça vient de là.

Ce qui est vraiment bien avec cette approche, c’est qu’on peut tout simplement lire ce livre de deux manières différentes : soit en le prenant au premier degré et en considérant la magie de la même manière que Morwenna, soit en y voyant une jeune fille qui lutte pour comprendre la vie qui l’entoure et se réfugie dans des superstitions, des croyances enfantines. Cette double lecture m’a vraiment plu, ça laisse entrevoir la psychologie de Morwenna tout en douceur, sans rien imposer, chacun peut y lire ce qu’il veut et apprécier tout autant le roman.

Pour le reste, évidemment je me suis demandée à quel point Morwenna était autobiographique. J’ai donc regardé cette conférence des Utopiales de Nantes, et Jo a des choses vraiment intéressantes à raconter. Elle reconnait sans peine le côté autobiographique, surtout au niveau des livres : tout comme Morwenna, elle a un jour entrepris de lire tout le rayon SF de sa bibliothèque de quartier, dans l’ordre alphabétique. Toutes les références de livres et d’auteurs dont le récit nous inonde viennent principalement de cette époque, d’ailleurs elle explique que ce n’est pas du tout une liste à prendre comme référence ultime de la SF, et elle dit en riant :

« Si j’avais su que les gens allaient chercher cette liste et décider de lire tous ces livres, je me serais plus appliquée ! Quand on a cet âge, on lit tout ce qui nous passe sous la main sans savoir ce qui est bon ou pas. C’est à la fin du processus qu’on a forgé son goût ! Au début, on n’en a pas. »

Si on lui demande d’expliquer le succès de ce livre, elle dit qu’elle en est la première surprise. Elle pensait que les gens liraient ce journal intime en trouvant Morwenna bizarre, que ça les intéresserait éventuellement pour ça. Et finalement, beaucoup de monde s’est retrouvé dans cette jeune fille introvertie, dévoreuse de livres et qui peine à s’adapter au monde réel. Jo dit d’ailleurs une phrase très belle dans son interview :

« C’est intéressant pour moi de réaliser à 40 ans passés que je ne suis pas aussi étrange que je le pensais ! »

Ce qui peut plaire aussi dans ce livre, et qui le rend assez unique, c’est d’avoir pour héroïne une jeune femme qui commence à s’épanouir sur le plan culturel et intellectuel. Jo le dit bien aussi, en général ces livres-là sont réservés aux jeunes hommes, alors que les femmes ont droit uniquement à des récits d’initiation amoureuse, d’accomplissement par le passage de fille à femme.

Si j’étais un peu perdue en refermant ce livre, pas certaine d’avoir saisi le message et d’avoir compris ce que l’auteure voulait transmettre, cette conférence a été un parfait complément. A force d’entendre Jo Walton parler, je reconnaissais Morwenna dans ses intonations, dans ses idées et ses indignations, c’en était presque attendrissant. Elle a un côté très humble, elle veut être proche de ses lecteurs, elle a de l’humour et une grande sensibilité… Au final, je crois que j’aime l’auteure plus que son livre, mais du coup ça me donne quand même envie de revenir vers elle pour de prochaines lectures.

La musique s’est vite imposée comme une évidence, d’ailleurs elle est régulièrement venue me trotter dans la tête pendant ma lecture. Je n’en reviens pas d’avoir mis autant de temps à te parler d’Alt-J, un groupe de référence pour moi dans le monde de la musique indépendante. « Pleader » n’est pas du tout la plus représentative de ce qu’ils font, mais elle réunit tous les ingrédients du livre : déjà, le refrain dit « How green was my valley », ce qui me fait automatiquement penser à Morwenna quittant son Pays de Galles natal pour partir en internat. Ensuite, la musique est très étrange, mystérieuse, hypnotique, avec certains passages plutôt sombres et d’autres vraiment lumineux avec ces choeurs en fond… tout à fait comme ma lecture de Morwenna. Et surtout, plus je l’écoute et plus je l’aime. Et de la même manière, je suis assez sûre que je relirai Morwenna, quand j’aurai étoffé mon bagage SF pour mieux comprendre toutes les références et leurs commentaires sûrement très pertinents, et je suis certaine qu’il me plaira encore plus avec ce deuxième regard.

29 commentaires sur “Morwenna

Ajouter un commentaire

  1. C’est intriguant, j’ai l’impression que tu as pris le livre en affection après l’avoir lu, en y réfléchissant a posteriori. C’est en général le signe que le livre possède plusieurs niveaux de lecture et qu’il donne à réfléchir. Je me laisserais peut-être tenter ! 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Oui c’est exactement ça ! Pendant ma lecture j’aimais bien l’ambiance mais je peinais à voir où c’était censé aller exactement, et une fois que j’ai eu la vue d’ensemble de l’histoire j’ai eu envie de creuser un peu plus 🙂 Je veux ton avis si tu le testes ! Parce qu’il provoque des réactions très contrastées ^^

      Aimé par 2 people

  2. « C’est intéressant pour moi de réaliser à 40 ans passés que je ne suis pas aussi étrange que je le pensais ! »
    En tout cas j’ai moi aussi lu des rayonnages entiers de ma bibliothèque de quartier plus jeune, c’est drôle de le voir évoqué j’avais complétement oublié ^^;

    La conférence est très intéressante, plus que le roman en fait pour moi. J’ai du mal avec les récits intimes/autobiographiques donc entendre l’auteure raconter son histoire est bien suffisant ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Haha 🙂 Je sais que je faisais ça avec les « J’aime lire » quand j’étais toute petite, j’en embarquais des wagons entiers tous les mois 😛
      Oui cette conférence est très chouette je trouve (malgré la souffrance évidente du gars quand il doit dire un titre en anglais haha) et elle a vraiment l’air adorable 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Il a l’air un peu bizarre ce livre (pas forcément de mauvaise manière hein) mais je pense pas trop que ce soit pour moi parce que j’aime bien quand il y a de l’action et que le contemplatif me passe par dessus les oreilles. Mais en tout cas, il est intrigant !
    Bises
    Kin

    Aimé par 1 personne

  4. Ce livre a l’air assez intrigant. Je ne suis pas une fan des livres où ils se passant pas grand chose mais le personnage à l’air pas mal. je finirai peut-être par le lire, mais quand j’aurais plus de connaissance en SF (que je lis assez peu au final) ça me frustrerai de pas comprendre les références ^^

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai lu plein d’avis mitigés sur ce livre, et j’ai dû en lire beaucoup de négatifs car contrairement à toi, ça ne me donnait pas envie… Ta chronique est effectivement plus nuancée, ça permet un autre regard extérieur sur ce bouquin, c’est intéressant. 🙂 (et difficile de passer à côté de Alt-J de toute façon 😛 )

    Aimé par 1 personne

  6. Tu sais bien que je n’ai pas aimé ce livre mais grâce à toi, grâce à ta chronique je crois que je suis moins drastique, et que j’aimerai bien le relire pour découvrir ce livre avec ton regard à toi. Je crois que j’ai été un peu trop dure avec ce roman, parce que je me suis identifiée un peu trop à Morwenna et que ce livre a fait appel à des souvenirs désagréables.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ben si j’arrive à te faire changer d’avis, ça me touche vraiment ! Ca ne m’étonnerait pas que tu te sois identifiée, effectivement 😉 Je pense que ça vaut le coup de le relire avec un plus grand bagage SF, à voir 🙂

      J'aime

  7. Elle laisse peu de gens indifférents cette lecture en tous cas. Ravie en tous cas si j’ai pu te donner envie de le lire. Comme toi, j’ai beaucoup aimé l’idée des différents niveaux de lecture, c’est ce qui est le plus fort en littératures de l’imaginaire à mon sens. 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Tu parles drôlement bien de ce livre 🙂 Cette double lecture est très intéressante et je trouve que Morwenna est très attachante. Le côté autobiographique apporte aussi beaucoup de réalisme à la protagoniste.

    Aimé par 1 personne

  9. Du coup, je suis venue voir ta critique et en effet, on a vraiment le même avis!^^ Ce traitement de la magie m’a enchanté, j’ai trouvé cela génial! Et c’est vrai qu’on a l’impression d’avoir raté quelque chose…ce ne fut pas un coup de cœur, mais je suis ravie de l’avoir lu quand même.

    Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :