Les Yeux

Slimane-Baptiste Berhoun, 2017

Je t’ai déjà fait la présentation de Slimane-Baptiste Berhoun lorsque je t’ai livré mon avis très enthousiaste sur La Meute, la suite de la websérie du Visiteur du Futur en version livre. J’avais d’ailleurs annoncé que je m’attaquerais dans la foulée à son premier thriller fantastique, Les Yeux, parce que j’avais hâte de retrouver sa plume et de voir ce qu’il pouvait faire sur un autre registre. Et c’est désormais chose faite ! Je te le dis tout de suite, j’ai passé un très bon moment de lecture.

Pour le résumé, une fois n’est pas coutume, je te laisse entre les mains de l’auteur himself, qui t’offre un pitch croustillant juste ici :

Si pour une quelconque raison tu ne peux pas lancer la vidéo, sache que ça va parler de meurtres, d’asile psychiatrique et d’enquête, dans une ambiance mi-glauque mi-comique.

Et une première chose que j’ai envie de dire, c’est félicitations, parce que pour moi le contrat est rempli. Il annonce (ou en tout cas espère) un livre bourré de rebondissements, drôle, attachant, surprenant et angoissant, et j’ai envie de dire que tout y est ! Mais on va prendre tous les points calmement si tu le veux bien.

Ce qui m’a plu d’emblée, c’est le rythme. Pas de temps mort, on est tout de suite plongé dans l’histoire, et l’ensemble du livre va être ponctué de retournements de situation en série. Je ne sais pas si le découpage du livre a aidé : il  l’a publié en quatre fois, mais concrètement il n’avait pas besoin de fidéliser son lectorat puisque l’achat de la première partie te débloquait directement les trois autres, on est donc pas tout à fait dans la dynamique du roman-feuilleton. En tout cas, le résultat est là : chaque partie possède son lot de révélations et de changements de donne, et on n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer. Il y a plusieurs trames narratives, on alterne entre les intrigues de l’asile psychiatrique et le meurtre non résolu à Paris, bref, ça bouge et on en redemande.

Au niveau du style, j’ai retrouvé les qualités qui m’avaient tapé dans l’oeil en lisant La Meute : Slimane a une plume très visuelle, il a l’art de décrire des petits détails qui nous aident à nous représenter les scènes de manière très nette, sans pour autant polluer la narration ou la ralentir. On sent vraiment qu’il baigne dans la conception de vidéos et de séries, ça rajoute une plus-value très appréciable à sa façon de penser l’écriture. En tout cas pour ma part, j’ai eu l’impression de voir un film et j’ai encore des images précises de l’intrigue et des personnages.

Alors justement, les personnages, qu’est-ce que ça donne ? Eh bien c’est un joyeux bordel organisé : chacun a sa personnalité bien tranchée, et je les ai trouvés authentiques, un peu caricaturés pour rajouter de l’humour mais sans les rendre clichés ou grotesques. L’ambiance est efficace aussi, un doux mélange entre Shutter Island et La Cité de la Peur : c’était risqué de vouloir marier angoisse et humour, et pourtant ça fonctionne. Certains passages sont même passablement glauques ou attristants, ne crois pas que le ton reste léger du début à la fin.

Globalement, l’histoire m’a bien plu : je n’avais pas prêté attention au genre « thriller fantastique », et du coup je ne m’attendais pas tout à fait à ce qu’on tombe dans le fantastique, justement. Mais c’est plutôt chouette et bien justifié, même si j’aurais aimé qu’on s’attarde un peu plus sur ce côté-là (qui arrive en précipitation dans le dernier quart du livre) pour s’en imprégner plus.

En tout cas, si tu cherches un livre distrayant, à cheval sur les genres et les codes, dynamique et surprenant, je pense que tu devrais te laisser tenter ! Et de mon côté, je me réjouis que Slimane sorte un troisième bouquin, parce que c’est une plume que je retrouverai avec grand plaisir. Je le vois un peu comme un équilibriste : il sait trouver le juste milieu entre humour et angoisse, faire des personnages hauts en couleur mais pas ridicules, rendre les descriptions très efficaces sans en mettre trop. Pourvu que ça dure !

La traditionnelle musique pour terminer ? Je cherchais une ambiance qui serait à la fois glauque et comique, et ça m’a fait penser à L’étrange Noël de Monsieur Jack. Alors je ne résiste pas à l’envie de te mettre « Oogie Boogie Blues », et profite de savourer le clip au passage parce que ce jeu de couleurs est vraiment sympathique.

27 commentaires sur “Les Yeux

Ajouter un commentaire

  1. Il le vend super bien son livre ! Rien qu’en regardant sa vidéo j’avais envie de me précipiter à la librairie ! Ton avis donne encore plus envie.
    PS : Je suis absolument fan de la chanson que tu as choisi ^^

    Aimé par 1 personne

  2. (la musique qui me fait dire que c’est bientôt Halloween/Noël <3)

    Je ne suis pas certaine que le côté humour me plairait (j’aime bien les thrillers et roman d’horreur oppressants) mais c’est une bonne surprise que ce mélange existe ET arrive à être efficace ^^

    Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :