[Sélection] Trois recommandations BD pour les soirées d’hiver

Dans ma rétrospective de janvier, j’ai rapidement évoqué plusieurs bandes dessinées qu’il fallait que je te présente plus en détail. Mon mois de février bien occupé ne me laisse pas beaucoup de temps pour tenir mes promesses, mais j’y arrive quand même avec un peu d’organisation, et c’est tant mieux parce qu’il faut vraiment que tu lises ces titres si tu ne les connais pas encore !


Manu Larcenet – Thérapie de groupe T1

24741-nouvel-article-1On commence avec la parution la plus récente, puisqu’il s’agit du dernier album de Manu Larcenet (Le combat ordinaire, Le Retour à la terre, etc.) sorti en début d’année 2020. Je l’ai reçu des éditions Dargaud (un immense merci à eux !) et j’ai pris un plaisir énorme à découvrir le quotidien de ce dessinateur de BDs qui souffre du syndrome de la page blanche et qui cherche par tous les moyens à retrouver l’inspiration.

On oscille dans ce premier tome entre histoire du dessin, satyre de la famille, blagues incisives et moments émouvants ou sombres qui nous prennent par surprise. L’humour est vif et ravageur, on trouve une belle créativité dans la construction des planches et un bon paquet d’autodérision dans la création de ce personnage mi-détestable mi-attachant. Je n’en dis pas plus puisque la lecture est courte, mais c’est un grand oui pour moi et j’attends impatiemment le tome 2 !


Timothé Le Boucher – Ces jours qui disparaissent

9782344013328-001-tAprès une belle découverte (teintée d’un poil de frustration) avec Le patient, je tenais à lire la première BD de Timothé Le Boucher dont j’entendais le plus grand bien. Et je suis à mon tour sous le charme de ce titre, dont l’atmosphère onirique et les réponses partielles fonctionnent encore mieux (selon moi) que dans Le patient.

Ici, on suit Lubin qui réalise un matin qu’il a dormi plus de 24h. L’expérience se répète, au point que Lubin ne vit bientôt plus qu’un jour sur deux, apprenant par la même occasion que les jours qui lui manquent sont néanmoins vécus par une autre personnalité habitant son corps. Incompréhension, colère, puis découverte de l’autre et recherche d’un équilibre, voilà les premières étapes qui rythmeront sa nouvelle vie, avant que tout devienne encore plus compliqué.

C’est un récit bluffant, émouvant et rondement mené que nous offre Timothé Le Boucher. Il a une patte artistique déjà très reconnaissable dans ses choix de couleurs et la composition des tableaux, avec une narration dense qui te force à engloutir des dizaines de pages sans respirer. Je suis charmée par le propos, les réflexions et l’esthétique, et par l’ambition et le souci du détail de ce scénario original. A lire absolument !


Pénélope Bagieu – Culottées T1-T2

Et je termine avec ces deux BDs qu’on ne présente plus (mais dont il faut parler quand même, si tu ne les as toujours pas lues). Je connais le travail de Pénélope Bagieu depuis ses années chez madmoiZelle et pourtant, il a fallu attendre que Plouf m’offre le premier tome de Culottées à Noël pour que je me lance enfin dans cette lecture que je voyais passer partout.

Dans ces deux albums, tu découvriras des portraits de femmes déterminées, volontaires et (comme le sous-titre le dit bien) « qui ne font que ce qu’elles veulent ». Les lieux et les époques varient d’histoire en histoire, mais chaque récit contient la même rage de vivre et le même refus de voir son avenir compromis pour de mauvaises raisons (souvent liées à du sexisme, on ne va pas se mentir).

C’est une lecture qui fait un bien fou, qui t’apprend des choses tout en t’envoyant un formidable vent d’inspiration et d’énergie dans la figure. De quoi soulever des montagnes, renverser les lois et tracer ta route en faisant fi des obstacles. J’ai tellement aimé cette sensation que j’ai acheté le tome 2 dans la foulée, qui complète parfaitement le premier. Je suis un peu moins cliente des dessins et de l’écriture (j’aime les polices un peu plus nettes, mais c’est tout à fait personnel), mais les messages contenus dans ces livres sont à répandre partout, pour inspirer tous ceux qui se découragent trop vite ou qui se brident avec des croyances limitantes. Alors file les acheter, et offre-les à tout le monde !


17 commentaires sur “[Sélection] Trois recommandations BD pour les soirées d’hiver

Ajouter un commentaire

  1. Manu Larcenet est un très bon auteur. Je ne connaissais pas cette dernière bd mais je ne doute pas de la qualité. Je suis super contente que tu ais aimé ces jours qui disparaissent. Je la place carrément au dessus de « le patient » au niveau de la puissance de l’histoire et du retournement final.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’aime beaucoup Manu Larcenet aussi !
      On se rejoint tout à fait, Ces jours qui disparaissent est un cran au-dessus 🙂 Peut-être parce qu’il est de base plus onirique que « Le patient », et du coup l’atmosphère éthérée fonctionne mieux et frustre moins !

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré découvrir Culottées au rythme de la publication du blog éponyme… et j’ai acheté ce dyptique (puis je l’ai aussi offert maintes fois autour de moi). J’aime tout : le trait, la riche documentation qui vient soutenir le tout et l’angle d’attaque choisi !

    Aimé par 1 personne

  3. Pff, qui c’est qui va à la librairie demain ? Moi. Qui c’est qui comptait jeter un coup d’oeil aux BDs ? Toujours moi.

    (en plus, je ne pense pas craquer pour la BD de Larcenet mais je faisais un stage dans une librairie de BDs quand il est sorti… Impossible d’y échapper, visiblement…)

    Aimé par 1 personne

  4. J’approuve totalement pour Culottées, j’ai évidemment très envie de lire Thérapie de groupe parce que Larcenet ♥ et je donnerai un jour une chance à Ces jours qui disparaissent. Comme toi, Le patient était la fois une belle découverte, mais aussi une petite déception malgré tout. Mais comme il paraît que celui-ci est mieux… Et évidemment, tes avis de lectrice ravie ne font que me donner encore pluuuuus envie !

    Aimé par 1 personne

    1. Alors oui, je te recommande vraiment Ces jours qui disparaissent si tu as déjà bien aimé le Patient ! Pour moi il est quand même un cran au-dessus ! Et j’ai vraiment envie de lire les autres parutions de Manu Larcenet, du coup. 🙂

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :