Dôme / Under the dome

Stephen King, 2009

under-the-dome-4

Aujourd’hui, on s’attaque à un morceau de taille. Et je dis ça littéralement, puisque ce livre fait environ 1000 pages. Il faut savoir que j’adore les gros romans, parce que s’ils sont bien faits, c’est la promesse d’une immersion incroyable dans l’histoire. J’ai donc tout de suite été attirée par Under the Dome, d’autant que je n’avais pas encore lu de Stephen King et qu’il était grand temps d’y remédier. Mais pour bien apprécier un roman de cette taille, il faut idéalement éviter de le traîner pendant des mois à coup de 10 pages par soir, parce qu’on risque de trouver le tout trop lent ou d’en avoir extrêmement marre. Du coup, j’ai profité d’une semaine de vacances en Italie et je l’ai dévoré pendant tout mon séjour, et c’était absolument parfait.

Je n’en dirai pas trop, je te fais un résumé très global : personnellement je ne connaissais quasiment rien de l’histoire et j’ai vraiment apprécié de pouvoir tout découvrir petit à petit. Nous sommes donc aux Etats-Unis, dans un petit village de campagne du nom de Chester’s Mill, un beau matin d’octobre, quand soudain, un dôme invisible surgit de nulle part et isole tout le village du reste du monde. Personne ne peut ni le traverser ni le briser, et on va suivre pendant quelques jours la vie des uns et des autres, leur réaction, leur adaptation, leur organisation des deux côtés de ce dôme.

Et là où Stephen frappe fort, c’est qu’il semble avoir pensé à tout. On va s’intéresser autant au ressenti immédiat des villageois qu’aux conséquences sur le plus long terme, lorsqu’ils réalisent peu à peu qu’ils sont coincés, que ceux qui étaient en ballade pour la journée ne pourront pas rentrer chez eux, que le gouvernement n’a plus d’emprise sur eux, que certaines denrées ou certains matériaux risquent de manquer si la situation s’éternise, on a aussi droit aux conséquences sur la météo à l’intérieur du dôme, on découvre peu à peu ses propriétés physiques (est-ce que l’eau, l’air, la fumée passent à travers ? Est-il possible de l’abîmer ?), on s’interroge sur sa provenance, et c’est l’occasion de mettre en avant tout un tas de personnages, des enfants comme des personnes âgées, des fermiers comme des hommes politiques, qui vont réagir chacun à leur manière. Alors forcément, ça prend du temps et l’histoire n’avance pas très vite, mais c’est extrêmement complet et on a vraiment le temps de s’attacher à tout le monde. Il se permet même de nous parler pendant plusieurs pages de personnages lambda qui vont en fait mourir dès l’apparition du dôme, juste parce qu’ils se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment.

Et l’histoire n’est pas en reste, rassure-toi ! Tu auras ta dose de rebondissements et de suspense, ma foi accompagnés d’un bon paquet de drames. Parce que forcément, avec ce contexte-là, on ne pouvait pas vraiment s’attendre à une comédie. Et si ce cher monsieur King nous force à nous attacher à tous ses personnages si détaillés, ce n’est pas pour faire survivre chacun d’entre eux, ce serait trop beau. Et puis, ta condition de lecteur te place, comme les millions de gens à l’extérieur du dôme, en simple spectateur impuissant face aux événements qui se déroulent derrière ce mur invisible. C’est terriblement frustrant.

Tu l’auras compris, j’ai été vraiment emballée par ce livre. Par contre, j’avais entendu parler de la série du même nom et j’ai été jeter un oeil aux résumés des épisodes par curiosité… Eh bien FUIS, pauvre lecteur innocent ! Ils ont fait absolument n’importe quoi, et je n’ai aucune explication à ce massacre. J’aurais pourtant adoré une mini-série de 6-7 épisodes, fidèle au livre, il y avait des scènes que j’avais vraiment envie de voir à l’écran. Sauf que là, dès le premier épisode, certains personnages qui meurent dans les premières pages du livre sont parfaitement vivants et deviendront même les héros de la série, même la personnalité des gens n’est pas respectée, et je ne parle même pas de l’histoire en soi qui part très, très loin, dans des histoires d’oeuf magique et de mini-dôme et de gens qui sont des clés et… non mais sérieux ?! Il suffisait de changer les noms, le titre, et de transformer le dôme en cube, et personne n’aurait jamais compris que c’était tiré de ce livre.

Bref. Si la taille d’un roman ne te fait pas peur, que tu n’as rien contre un peu de science-fiction (on parle d’un dôme qui apparaît de nulle part, quand même, ne t’attends pas à du rationnel) et que tu es prêt à voir mourir pas mal de monde, lance-toi gaiement dans Under the Dome et donne-moi des nouvelles ! Et si tu as un autre Stephen King à me conseiller, c’est avec plaisir : je n’ai pas osé en lire d’autre depuis parce que maintenant j’ai peur d’être déçue… Quant à moi, je te laisse avec Half Moon Run, un groupe que j’aime énormément, et leur « Everybody wants » dont la musique et les paroles me semblent parfaitement appropriées pour l’occasion :

This is a conference of our failures
A union of regret
When we bow beneath the worry for what hasn’t happened yet
And all of this will come crashing down

11 commentaires sur “Dôme / Under the dome

Ajouter un commentaire

  1. J’ai vu la première saison de la série et j’ai vraiment trouvé ça mauvais, très cliché! Mais une de mes amies a également lu le livre et me l’a chaudement recommandé comme toi! A tester une fois, surtout que je n’ai jamais rien lu de Stephen King…

    Aimé par 1 personne

    1. Alors fonce ! 🙂 D’autant que, d’après ce que j’ai compris, ce n’est ni le plus gore ni le plus effrayant de ses romans donc j’imagine que ça peut être une bonne porte d’entrée, mais j’attends d’en lire d’autres avant de te confirmer ça 😉
      Et pour la série vraiment je ne me l’explique pas.. d’autant que d’après ce que j’ai compris, Stephen King avait son mot à dire… Un mystère !

      J'aime

  2. Eh! bien quelque part je suis rassurée de savoir que l’un et l’autre ont très peu de choses en commun. J’ai vu quelques épisodes (5 ou 6) avant de laisser tomber car j’ai trouvé aucun intérêt. Et les perso m’ont vite ennuyée!

    1000 pages c’est quand même balaise. Alors peut-être.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai même pas essayé de regarder un épisode pour ne pas me gâcher l’univers du livre… Mais si les trois lignes de résumé par épisode m’ont déjà fait hurler, je n’ose pas imaginer le massacre.
      C’est costaud mais ça se lit vraiment bien, il faut juste avoir le temps de s’immerger, et ensuite c’est très difficile de le lâcher 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Un des rares Stephen King que je n’ai pas lu ! Si tu n’as pas peur des « gros bouquins » et si tu aimes les livres avec plusieurs voix, je te conseille le Fléau, La Tour Sombre et Ca. La Tour sombre est plus dans un registre fantasy (après il y a 8 tomes il me semble donc accroche toi ^^). Ca est un gros livre bien horrifique, tu dois connaitre l’adaptation, ne serait-ce que pour le clown Pennywise. Et le Fléau est un roman apocalyptique. Je ne te dis rien de plus ! ^^
    Très bon article ! 😉

    J'aime

  4. Super chronique, je finirai bien par sortir les Dome de ma PAL car tu donnes envie de découvrir tout cela, surtout que comme je te l’ai dis j’ai abandonné la monstruosité qu’est la série (bon il m’aura quand même fallut une saison pour que je me dise stop c’est trop nul) et j’avais donc des appréhensions car je pensais que les trucs d’œufs magique et des gamins avec les crises d’épilepsie étaient aussi dans le roman.

    Aimé par 1 personne

    1. Contente de t’avoir fait changer d’avis !! L’évolution des personnages est tellement travaillée dans ce bouquin, ça m’a scotchée. Après, il y aura quelques crises d’épilepsie, mais elles sont justifiées 😉

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :