[Prix du Polar] Sélection d’avril

Je suis en retard pour te présenter la sélection du Prix du Polar du Livre de Poche d’avril, toutes mes excuses ! Mon interview de Bounthavy Suvilay m’a pris pas mal de temps, je suis de nouveau d’attaque pour avancer dans ma longue liste de chroniques en retard.

Clare Mackintosh – Je te vois

Si la sélection de mars m’avait laissée un peu indifférente, j’ai été ravie de découvrir celle d’avril, parce que Je te vois est une vraie belle surprise !

Zoe Walker trouve un jour sa photo dans le journal, parmi les annonces coquines. Elle ne l’a évidemment pas mise là, et en observant ces pages dans les jours qui suivent, elle réalise que certaines des femmes photographiées sont victimes d’agressions, de vol ou même de meurtre. Alors qu’elle continue de prendre le métro tous les jours à la même heure, de faire son trajet routinier entre son domicile et son lieu de travail, la méfiance s’installe, et la paranoïa n’est pas loin…

J’ai été captivée par cette histoire, et je pense que je suis bien dans le public-cible. Je vis dans une (relativement) grande ville (à l’échelle suisse), je prends le métro quotidiennement, j’ai donc pu totalement m’identifier à Zoe et à cette angoisse d’être suivie, d’être observée dans ses habitudes, d’être approchée dans les transports publics. Cette ambiance oppressante et étouffante s’installe progressivement, et on en vient à soupçonner tout le monde avec elle. On peut le trouver lent si on ne s’identifie pas au personnage principal, parce que c’est vrai que l’enquête décolle assez tard, mais j’ai vraiment aimé la plume très visuelle de Clare Mackintosh : elle concentre ses descriptions sur des petits détails qui accrochent immédiatement et qui rendent son récit crédible, je me représentais les scènes avec beaucoup de facilité et je suis entrée dans son quotidien de manière très immersive. Sur moi, donc, ça a vraiment bien fonctionné, même si je pense qu’il peut s’avérer ennuyeux pour ceux qui sont trop étrangers à ce genre de vie.

La fin m’a par contre paru un peu expédiée, mais rien de bien catastrophique. Je retiens surtout cette lente progression de la peur, ce sens du détail, et l’idée de base qui s’avère très originale et excellente (selon moi, en tout cas). Lorsqu’on fait un pas en arrière et qu’on considère l’ensemble de l’histoire, c’est vraiment glaçant ! En résumé, si j’émets un bémol sur les dernières pages, j’ai par contre été emballée par l’idée, la réalisation et l’immersion : c’est donc un bilan très positif de mon côté, et j’ai vraiment envie de lire les autres livres de Clare !

Wojciech Chmielarz – Pyromane

J’ai trouvé la seconde lecture de cette sélection très sympathique aussi. Changement d’ambiance, on se retrouve cette fois en Pologne, où les policiers sont chargés d’enquêter sur une série d’incendies criminels qui ont  déjà fait plusieurs victimes.

Le registre est bien différent : on est dans le froid, dans une atmosphère rude, avec une police pas toujours irréprochable et une violence quasi omniprésente. Je dois dire que j’ai aimé ce décor que je n’ai pas l’habitude de rencontrer, cette Pologne vue de l’intérieur avec ses bons et ses mauvais côtés. L’enquête est intéressante, les personnages travaillés et le rythme pas désagréable.

Si de mon côté je commence à me lasser du cadre professionnel, avec des enquêteurs abîmés par la vie et envahis de problèmes personnels (ce qui est quand même un schéma récurrent dans les polars), je dois dire que celui-ci fonctionne bien et que les amateurs de ce genre d’ambiance peuvent facilement y trouver leur compte. Je l’ai dit le mois dernier, je préfère de plus en plus les enquêtes menées par des particuliers, qui me permettent de m’identifier au personnage et ne m’inondent pas de détails techniques ou de procédures judiciaires, bref, j’aime qu’on sorte du cadre classique, mais je n’ai pas grand chose à reprocher à Pyromane et je reconnais sans hésitation ses qualités. A tenter donc, si tu n’as pas peur d’un peu de violence et que tu veux être dépaysé !


Une bien belle sélection donc, globalement celle qui me satisfait le plus depuis le début. Tu t’en doutes, j’ai voté pour Je te vois, qui est pile le genre de livres que j’attendais de lire dans ce prix !

9 commentaires sur “[Prix du Polar] Sélection d’avril

Ajouter un commentaire

  1. Je retiens « Je te vois » de Clare Mackintosh ! Pour l’identification au personnage, je ne sais pas ce que ça donnerait pour moi, j’ai vécu dans une grande ville lorsque j’étais étudiante, mais je ne parierai pas là-dessus non plus. En tout cas, l’intrigue a l’air intéressante, ça m’a intriguée. 🙂

    Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :