[#PLIB2018] Les Seigneurs de Bohen

Estelle Faye, 2017

71fbnaptzgl

#ISBN:9791090648869

Avant-dernière chronique du Prix de l’Imaginaire 2018, et pas des moindres, puisque j’ai beaucoup aimé ce roman d’Estelle Faye, dont je découvrais la plume. Ambiance fantasy francophone adulte de qualité, univers très dense et personnages intrigants pour cette petite pépite de plus de 500 pages.

Comment résumer ce roman efficacement… L’Empire de Bohen est en train de sombrer, et plusieurs personnes ont déclenché cette chute : Sainte-Etoile, un mystérieux bretteur qui possède l’esprit d’un démon caché dans son front, Wens, le brave garçon envoyé à tort dans les mines et qui va découvrir la magie, Maëve la sorcière qui part vers la capitale pour sauver son peuple, et une foule d’autres personnages qui s’articulent autour de ce trio ravageur.

Tu l’as compris, dans les Seigneurs de Bohen, il y a beaucoup de monde. Mais pour autant, je n’ai pas du tout été perturbée au cours de ma lecture. Il faut dire que j’ai l’habitude de lire de la fantasy adulte, avec des univers plus complexes et fournis que la fantasy jeunesse, j’ai donc un peu d’expérience dans les récits à tiroir et les trames narratives qui se divisent, s’étalent sur des régions différentes et de longues périodes… Je précise donc que, si c’est ton premier roman du genre, il sera peut-être utile de prendre quelques notes au début pour avoir tous les éléments en tête le plus rapidement possible et pouvoir savourer cette histoire.

Parce que oui, cette histoire se savoure ! J’ai plutôt l’habitude de la fantasy anglophone, et je n’entends pas toujours du bien de la fantasy française, mais là je suis très agréablement surprise. L’univers que Estelle Faye a réussi à mettre en place se tient extrêmement bien et est très, très fouillé : puisqu’on explore plusieurs régions du monde avec les différents personnages, on accède à des folklores, des croyances et des modes de vie tout à fait opposés, on entend parler de légendes qui ne sont qu’évoquées, de vocabulaire local, de chocs de culture, de passé historique de tel ou tel royaume, tout a été pensé dans les moindres détails et si ça peut sembler très dense, ça rend l’immersion tout à fait fascinante.

Autre bonne nouvelle de cette lecture : les femmes sont à l’honneur ! On se retrouve avec plusieurs personnages féminins à fort caractère, déterminées, indépendantes et parfaitement débrouillardes, autant dans les héroïnes que dans les personnages secondaires. On a aussi une belle présence de relations LGBT, ce qui est vraiment rare dans le domaine. Que ce soient des histoires d’amour ou des aventures sans lendemain, les attirances sont diverses et sans jugement, et surtout, elles sont présentées sans en faire des tonnes : dans la simplicité et la normalité, c’est pour moi la meilleure façon de poser ce message.

Par contre, puisqu’on arrive aux relations physiques, j’avoue que l’abondance de scènes de sexe a fini par me lasser : dans la première moitié du livre, on se concentre vraiment sur le périple des différents personnages, les enjeux politiques et la mise en place des trames narratives, et puis soudainement, alors que l’Empire est proche de la chute et qu’on touche au point culminant de l’histoire, tout le monde commence à avoir une furieuse envie de plaisirs charnels partout, tout le temps. J’exagère bien sûr, mais c’est l’impression que j’ai eu, et j’aurais préféré que ce soit un peu plus dilué au cours du récit, parce que là j’avais plutôt envie qu’on m’explique le déclin de l’Empire, pas les aventures de nos héros au lit. Pour autant, ce n’est pas vulgaire et les descriptions restent délicates, ce n’était simplement pas ce que j’avais envie de lire à ce moment-là du récit (surtout que ça ralentit fortement le rythme sur le dernier quart, ça m’a un peu sortie de l’histoire).

Mais ce n’est qu’un bémol tout à fait négligeable lorsqu’on considère l’ensemble du livre, qui tient beaucoup de ses promesses. L’histoire est sombre, très intéressante à suivre et si quelques questions restent en suspens, j’ai vraiment apprécié la plume d’Estelle Faye, son sens de la narration et la construction de son récit. A première vue, Les Seigneurs de Bohen est un tome unique, ce que j’apprécie également puisque les romans fantasy ont tendance à s’étaler sur des trilogies ou des décalogies alors qu’ils pourraient parfois aller plus rapidement à l’essentiel. Par contre, certaines questions restent sans réponse à la fin du livre, et il semblerait qu’elle soit en train d’en rédiger une suite : je pense que ce livre se suffit tout à fait à lui-même en tous les cas, et je lirai quand même la suite avec grand plaisir pour comprendre ce qui m’échappe encore.

Bref, Les Seigneurs de Bohen se classe très bien dans mon choix du gagnant, il a d’excellents arguments et j’étais ravie d’avoir un peu de fantasy adulte dans cette sélection finale très jeunesse. Quant à savoir s’il remporte la première place dans mon coeur, il te faudra attendre mon récapitulatif pour prendre connaissance de mon classement ! Il me reste encore à chroniquer Scythe avant ça, je m’en charge au plus vite.

Il me fallait une chanson sombre pour clore cette chronique, bien évidemment, et j’étais en train d’écouter Algiers en la rédigeant, donc mon choix a été plutôt simple à faire. J’ai opté pour « Blood », qui est puissante et dense, tout comme ce roman.

19 commentaires sur “[#PLIB2018] Les Seigneurs de Bohen

Ajouter un commentaire

  1. J’ai trouvé aussi que ce roman chorale était réussi. Il y a pléthore de personnages et je les trouve plutôt réussis. Parfois je me suis perdue dans leur quotidien et ne pensais plus à l’intrigue principale mais découvrir cette histoire était un réel plaisir.

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, j’ai pas mal entendu parler d’elle, tu n’es pas la seule à en dire du bien ! Et puis tu avances des arguments qui me plaisent, uhu. (personnages féminins cools, relation LGBTQ, etc) La fantasy n’est pas ma priorité (toujours pas, alors que ça fait des lustres que je devrais m’y mettre) mais je la note donc !

    Aimé par 1 personne

    1. Les scènes en soi ne m’ont pas dérangée, c’est surtout le ralentissement de rythme qu’elles ont engendré qui m’a un peu frustrée, parce que j’avais envie d’avoir le fin mot de l’histoire 🙂 Je serais ravie d’une suite aussi !

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :