[Aparté] Les jeux PC centrés sur leur scénario – 4

Je voulais garder un rythme de deux mois pour la sortie de ce petit rendez-vous vidéoludique, mais ça tombait au beau milieu des vacances d’été. Donc, après une bonne pause, il est grandement temps de reprendre la liste des jeux PC que j’aime pour leur scénario ! Pour rappel, j’ai déjà fait deux éditions sur les point’n click, ici et ici, et une sur les jeux d’enquête ici. Et aujourd’hui, j’attaque les jeux que je n’ai pas pu/eu envie de classer dans des catégories particulières. On y va donc un peu comme ça me vient, en essayant de varier les plaisirs ! C’est parti.

Beholderbeholder

La très chouette découverte de ce printemps, pour moi, ça a été Beholder. Créé par le studio « Warm Lamp Games » qui nous vient tout doit de Sibérie, et sorti en 2016, ce jeu est absolument diabolique. Tu sais les jeux de simulation, où tu dois gérer un hôtel et veiller à satisfaire tous les clients en jonglant avec les finances ? Eh bah là c’est pareil, sauf que tu es le concierge d’un immeuble résidentiel, dans un régime totalitaire, et que tu es supposé rédiger des rapports sur tes locataires, les espionner et les dénoncer à la police à la moindre infraction (chouette !).

Concrètement, comment ça se passe ? Tu es chargé de retaper les appartements, choisir de nouveaux locataires, et créer un lien de sympathie avec eux. Jusque là, tout va bien. Sauf que tu as aussi la possibilité de poser des caméras dans les apparts, ce qui va t’aider à relever les fautes commises par ces braves gens. Et plus le temps passe, plus les interdictions deviennent farfelues (interdiction de pleurer, interdiction de porter une cravate verte). Si tu attrapes quelqu’un en plein délit, ton devoir de bon citoyen est de rédiger un rapport qui sera envoyé tout droit à l’autorité, et la fourgonnette de flics ne va pas tarder à débarquer pour ramasser le « criminel » (s’il vit seul, c’est pratique, parce que ses affaires seront alors déposées dans le couloir, et tu vas pouvoir te servir joyeusement). Mais si tu as besoin d’argent, tu peux aussi lui envoyer une lettre de menace et le faire chanter.

Evidemment, tu as aussi le droit de choisir la voie du bien, et d’aider sincèrement tes locataires. Et c’est là que le jeu devient passionnant : il s’agit de répondre discrètement aux demandes des gens, tout en rédigeant quelques rapports par-ci par-là pour éviter que l’Etat te soupçonne de faire de la résistance. Suivant quels locataires tu as choisis, les demandes pourront être résolues de plusieurs manières différentes, et les gens que tu as aidés pourront s’avérer précieux par la suite. Mais voilà, ta propre famille compte également sur toi, et ta fille va tomber malade très tôt dans le jeu : le médicament étant très, très cher, la tentation de simplement collaborer et dénoncer tout le monde sera grande.

Ce jeu est vraiment passionnant. On a de vrais choix moraux à faire, la palette de choix et d’actions possibles est assez impressionnante et il te faudra certainement plus d’une partie pour avoir une fin plus ou moins heureuse. Pour ne rien gâcher, les graphismes sont très très chouettes, et la musique impeccable. Bref, j’ai adoré et je recommande vivement.

Brothers : A Tale of Two Sonsbrothers

Magnifique jeu d’aventure développé en Suède par « Starbreeze Studios », Brothers est inspiré du roman Les frères Coeur-de-Lion d’Astrid Lindgren et raconte l’histoire de deux frères qui partent à la recherche de l’Arbre de Vie pour sauver leur père de sa maladie. Tu en as peut-être entendu parler, parce qu’il est sorti en 2013, qu’il a gagné plusieurs prix, et qu’il est désormais disponible sur Xbox 360, PS3, PS4 et smartphone en plus de la version PC.

Bref, ce jeu a fait un carton, et à juste titre : au-delà de la beauté des images, de l’histoire et de la musique, sa vraie originalité se situe dans le gameplay : il est impératif d’y jouer avec une manette, parce que tu contrôles les deux frères séparément ET simultanément. Ce que ça veut dire, c’est que chaque joystick contrôle un des deux frères. Ca demande un peu de coordination au niveau de tes pouces, mais on prend vite le coup de main et c’est super agréable à diriger (sauf quand, comme moi, ta manette fait absolument n’importe quoi : j’ai tout essayé, j’ai changé mille fois les paramètres de la manette ET du jeu, mais rien à faire, le joystick gauche avait un axe haut-bas inversé. Du coup, pour faire aller mes frangins à gauche ou à droite je pouvais coordonner mes pouces, mais pour les faire aller en avant je devais mettre le pouce gauche vers le bas et le pouce droit vers le haut… Une galère, je te dis pas).

C’était un de mes premiers jeux Steam et j’en garde un vif souvenir. La durée de vie n’est pas gigantesque, mais prépare-toi à recevoir une belle claque (et à peut-être verser une petite larme à la fin).

Epistory : Typing Chronicles

epistory.JPG

On change encore d’ambiance et de gameplay : j’avais envie de te parler de ce petit bijou sorti en 2016 et développé par un studio belge du doux nom de « Fishing Cactus ».

Tu vois les mots écrits au-dessus des ennemis ? C’est bien simple, Epistory est le meilleur jeu de dactylographie jamais inventé. A cheval sur un renard, tu seras chargé de restaurer ce monde tout en origamis et de le nettoyer des affreuses bestioles qui grouillent de partout. Ton arme ? Le clavier, tout simplement : pour éliminer un ennemi, il faut taper le mot qui se trouve au-dessus de sa tête avant qu’il n’ait le temps de t’attaquer. Tu me diras, ça peut vite devenir répétitif. Mais ils ont prévu le coup ! En débloquant de nouvelles zones, tu vas recevoir de nouveaux pouvoirs : certains te permettront de figer les ennemis quelques secondes, d’autres de faire des attaques de zone, et certaines bêtes ne pourront être battues qu’avec un pouvoir particulier. En gros, pour t’en sortir, il va te falloir un max de concentration et beaucoup d’agilité au niveau des doigts.

Mais je fais une sélection de jeux centrés sur une histoire, alors bien évidemment celui-ci ne fait pas exception ! Au fur et à mesure de ta progression, l’histoire de l’héroïne va se dévoiler et tu pourras retrouver des fragments de mémoire. C’est rempli de poésie, de douceur, ces décors tout en papier sont magnifiques et j’ai nettoyé le monde de fond en comble pour ne pas voir ce jeu finir trop vite. Bref, si tu veux apprendre à tes enfants à taper à l’ordinateur ou si tu veux toi-même te plonger dans cet univers féérique, n’hésite plus et pars enfourcher ton renard ! Note que tu peux changer la langue pour taper des mots en français, c’est parfois plus agréable.

Little Inferno

infenro.JPG

Et on termine sur un petit jeu totalement décalé, créé par « Tomorrow Corporation » en 2012. Déjà, j’aime beaucoup l’univers de ce studio, qui a également fait Human Resource Machine. L’ambiance est un peu la même dans les deux jeux, on est dans un univers post-apocalyptique, pollué et dévasté, et on est chaque fois chargé de faire des tâches un peu débiles pour détourner notre attention du fait que le monde court à sa perte.

Dans Little Inferno, le but, basiquement, c’est de brûler des trucs. Tu es donc scotché devant ta cheminée, tu as un catalogue qui te permet d’acheter des objets de plus en plus chers et de plus en plus sophistiqués, tu les mets dans ta cheminée, et tu leur mets le feu (ce qui te rapporte de l’argent, pour pouvoir recommencer). Et déjà, c’est incroyable de voir à quel point c’est satisfaisant en soi, parce que les animations sont vraiment léchées et ce feu a vraiment quelque chose d’hypnotique (certains objets vont exploser, d’autres vont fondre, tu peux faire brûler un paquet de popcorns qui vont partir dans tous les sens, …). Mais bien sûr, il y a un peu plus de contenu que ça : déjà, tu peux essayer de faire des combos. Tu as une liste de combos possibles, sous des noms farfelus, et à toi de trouver les bons objets à brûler en même temps pour les valider. Mais surtout, de temps en temps, tu vas recevoir des lettres d’une mystérieuse voisine. Lettres que tu brûleras à peine ouvertes, ça va sans dire, mais qui te donneront petit à petit des infos sur l’histoire. Et c’est ce que j’ai adoré dans ce jeu : on part d’un concept absolument débile où tu brûles des trucs toute la journée, et d’un coup on arrive à te dérouler une ambiance, un scénario, par petites touches que tu peux choisir d’ignorer.

C’est difficile de le vendre correctement, mais si tu aimes les jeux un peu décalés, bourrés d’humour et totalement atypiques, tu devrais vraiment donner une chance à Little Inferno. Et si tu es pyromane dans l’âme, alors là il est fait pour toi !

17 commentaires sur “[Aparté] Les jeux PC centrés sur leur scénario – 4

Ajouter un commentaire

  1. Tiens, j’ignorais que Brothers était inspiré d’un roman, tu me l’apprends. Le jeu m’avait marqué aussi, mais pas que pour la jouabilité. C’est surtout la manière dont le jeu parvenait à faire passer des émotions dans le charabia des deux personnages que j’avais trouvé remarquable. Une espèce d’anti-David Cage. Vraiment un jeu à découvrir si c’est pas encore fait.

    Aimé par 1 personne

  2. tu trouves toujours des petits bijoux qui font bien envie. Je ne joue pas assez pour tous les explorer mais il y a Brothers : A Tale of Two Sons qui me tente bien.

    C’est vraiment différents de Dark Souls auquel je joue actuellement!

    Aimé par 1 personne

    1. Je te le recommande vivement ! Et tu peux le trouver sur plein de plateformes pour pas très cher 🙂
      Ahh Dark Souls, ça fait longtemps que j’ai envie de tester ! Mais impossible de le faire tourner correctement sur mon ordi actuel 😉 Un jour, un jour !

      Aimé par 1 personne

    1. Oui exactement, au niveau des choix le jeu est très bien écrit 🙂 et l’ambiance du totalitarisme est aussi parfaitement retranscrite à travers les graphismes et la musique ! Bref, je te le conseille 🙂

      J'aime

  3. J’aime bien le commentaire « si vous êtes pyromane dans l’âme  » 😅 je ne joue absolument pas sur pc (ou autres consoles) mais mon mari oui, donc je reconnais quelques jeux! C’est sympa comme article tout de même, on apprend des choses !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ben merci ! 🙂 J’ai des centres d’intérêt assez variés, du coup j’essaie de parler d’un peu tout sans que ça devienne trop le bazar ^^ Chouette si ça t’a plu même si tu ne joues pas spécialement 😀

      J'aime

  4. Hé bah merci pour cet article qui donne envie de me mettre devant ma console/mon PC et de pas en bouger tant que je n’ai pas joué à tout ! =)
    Beholder et Epistory : Typing Chronicles étant les deux qui met tentent le plus !

    Aimé par 1 personne

    1. Toujours pas joué à Papers, please! mais ça fait un moment que Steam me le met dans les suggestions, et c’est vrai qu’il me fait de l’oeil ^^ J’ai l’impression que l’ambiance est un peu pareille, oui ! En tout cas je te conseille vivement Beholder 😀

      J'aime

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :