La Bête du Bois Perdu

Nina Gorlier, 2018

Il y a quelques semaines, j’ai été contactée par la maison d’édition indépendante Magic Mirror, qui se spécialise dans les réécritures de contes. Le catalogue n’est pas encore très fourni parce que cette maison est toute jeune, mais ils font régulièrement des appels à texte et c’est comme ça que Nina Gorlier, alias Moonlight Symphony sur la blogosphère, a été publiée mi-juillet. J’étais ravie qu’elle ait pensé à moi pour lire son roman, et je suis encore plus ravie de pouvoir t’en parler aujourd’hui, parce que c’est une très jolie surprise.

La jeune Sybil est hantée par une Bête terrifiante, qui rôde dans les Bois et a déjà tué sa mère, quelques années plus tôt. Malgré l’inquiétude de son père, elle finit par s’engouffrer dans cette forêt maudite avec un seul but en tête : tuer la Bête, et ainsi assouvir sa vengeance et assurer enfin la sécurité de sa famille. Mais le Bois Perdu porte bien son nom, et elle pourrait bien ne jamais en trouver la sortie…

J’étais très friande de contes pendant mon enfance, et pourtant je ne me suis jamais vraiment tournée vers les réécritures de contes en grandissant. Je me souviens avoir beaucoup aimé les Guerres du miroir de Frank Beddor, qui reprend l’histoire de Alice au Pays des Merveilles, mais en-dehors de ça, je me creuse la tête en vain pour trouver des exemples. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, donc, mais quand j’ai su que La Bête du Bois Perdu reprenait l’histoire de La Belle et la Bête, je n’ai pas pu résister. Comme bon nombre d’amateurs de livres, j’ai adoré le dessin animé (et surtout la bibliothèque de la Bête, bien entendu), et dès l’enfance, je me suis attachée à cette héroïne charismatique, plutôt débrouillarde et toujours plongée dans un livre.

Rajoutons à ça l’esthétique tout à fait soignée de l’objet et le fait que je « connaisse » l’auteure, bref, j’étais impatiente de sortir de ma zone de confort et de découvrir cette histoire. Et déjà, il faut reconnaître une chose d’emblée : la plume est tout à fait appropriée pour ce genre de roman. Elle est appliquée, elle rejoint le style des contes traditionnels, elle colore le récit d’un ton jeunesse en parfait accord avec le propos, rien à dire sur ce plan-là.

Mais le vrai point fort de ce livre, selon moi, c’est le scénario ! Si certains passages (notamment le début) sont très classiques et donnent l’impression d’avoir été lus un peu partout, Nina est très forte pour changer de direction sans crier gare et nous emmener là où on ne l’attend pas. L’histoire reprend La Belle et la Bête, certes, mais pas seulement : on se retrouve avec un savant mélange de différents contes, à travers des événements, des personnages ou de simples clins d’œil, et aussi de la création pure qui lie le tout avec adresse et donne une cohérence à l’ensemble. J’ai probablement raté quelques références, en tout cas j’ai été surprise plusieurs fois par les retournements de situation et je dois dire que je me suis prise au jeu, à me demander qui était cette mystérieuse Bête et comment toute cette histoire pourrait bien se terminer. Je ne pensais pas être embarquée à ce point, mais c’était très agréable !

Au niveau du rythme, j’ai pu voir dans d’autres avis que certains ont trouvé quelques longueurs… Personnellement je l’ai lu relativement vite donc je n’ai pas été dérangée. Le livre est plutôt court, et l’écriture fluide permet d’enchaîner les chapitres sans s’en rendre compte, donc si tu as un peu de temps devant toi, ce ne devrait pas être un problème ! Je suis par contre un peu moins enthousiaste sur les personnages, qui ne m’ont pas fait grande impression (en même temps, les contes ne sont pas des romans d’introspection, je ne m’attendais pas à rentrer vraiment dans leur psychologie profonde). Ils fonctionnent bien avec l’histoire, mais je ne m’y suis pas attachée, je les ai plus vus comme des personnages au service du récit que comme des personnes réelles, si tu vois ce que je veux dire.

Mais globalement, je dirais que cette lecture est un très bon divertissement. Les codes du conte sont respectés, la plume est agréable, l’histoire réserve quelques surprises, l’objet est beau, bref c’est un très joli travail. Il reste un peu loin de ma zone de confort, mais j’ai trouvé cette parenthèse tout à fait sympathique, un peu plus légère que mes lectures habituelles. Une petite bouffée d’air frais donc, que je recommande aux âmes d’enfant et à ceux qui ont envie de s’aérer l’esprit. Et encore un grand bravo à Nina pour cette belle réussite, j’espère que tu continueras à nous faire rêver !

Pour la musique, je sondais internet à la recherche de morceaux faisant référence à La Belle et la Bête pour ne pas bêtement te mettre une chanson du dessin animé, et je suis tombée sur le très beau « Beauty and the Beast » de Stevie Nicks (qui a notamment été membre des Fleetwood Mac), un morceau très doux et enchanteur que je ne connaissais pas du tout. En plus, les paroles fonctionnent bien avec ce roman, tous les arguments sont donc réunis pour que je te partage ça ici !

My darling lives in a world that is not mine
An old child misunderstood out of time
Timeless is the creature who is wise
And timeless is the prisoner in disguise


Cette lecture entre dans le cadre du challenge des Summer Short Stories de SFFF, hébergé par notre lutin préféré ! Oui, je suis très à la bourre, je pense que je vais simplement adapter les règles (eh oui, je suis comme ça), et que je ferai une grosse chronique récapitulative de toutes mes lectures, parce que j’ai beauuuucoup trop de chroniques en retard pour parler de chacun de ces petits livres individuellement. En attendant, ça permet de faire maigrir Suzette, donc c’est de toute façon chouette !

https://albdoblog.com/2018/06/17/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison4/

11 commentaires sur “La Bête du Bois Perdu

Ajouter un commentaire

  1. Je suis pas d’accord sur le fait que les contes ne soient pas des récits d’introspection, au contraire, ils aident l’enfant à se construire et à construire leur conscient et leur inconscient. J’ai adoré lire Psychanalyse des contes de fée parce qu’il analyse tous les contes connus. Grâce à lui je sais un peu me débrouiller avec les enfants. Ce livre me faisait envie en tout cas.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui je vois bien ce que tu veux dire, je me suis mal exprimée 🙂 C’est simplement que je ne dois pas m’attendre à des pages et des pages de description des émotions des personnages ^^
      Je ne connais pas ce livre, mais je vais me renseigner !! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. J’avais entendu parler de la ME quand ils ont débuté, mais je n’ai toujours pas eu l’occasion de découvrir leurs parutions. Du coup, ça pourrait être l’occasion, d’autant que j’aime bien les réécritures de contes même si j’en lis assez peu.

    Aimé par 1 personne

  3. J’avais lu le premier tome de la Guerre des miroirs au lycée mais je n’ai jamais vérifié plus tard si la suite était parue, un jour il faudra que je recense toutes les séries commencées depuis la primaire et que je lise enfin la fin de celles qui me plaisaient…

    La bête du bois perdu a l’air vraiment intriguant en tout cas !
    Je me pencherai sur la maison d’édition, je ne connaissais pas mais la couverture est vraiment jolie, ça donne envie.

    En réécritures de contes, j’en avais parlé sur le blog l’an dernier, mais j’aime beaucoup Le livre des choses perdues de John Connolly (je ne sais plus si tu l’as lu mais je pense qu’il peut te plaire) qui réécrit plein de contes et légendes.

    Aimé par 1 personne

    1. Haha j’ai aussi fini la saga bieeeen après avoir lu le premier tome (j’aurais sûrement beaucoup plus apprécié si je les avais lus à la suite, d’ailleurs). Mais effectivement, ce serait un truc à faire… Remarque, y a toujours Abarat que je suis du coin de l’oeil et qui traaaine à être publié ^^’
      Il est très sympa, et ça m’a donné envie de découvrir les autres parutions !
      Ah mais j’avais vu passer ce livre chez toi, et j’ai jamais donné suite 🙂 tu fais bien de me relancer ! on a jamais trop de titres dans sa wishlist 😉

      Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :