Quelques coups de cœur à mettre sous le sapin (2/3)

On continue mon panorama des romans qui m’ont marquée cette année ? Si tu as raté la première partie (sur les romans fantasy/fantastiques), c’est par là que ça se passe. Et cette fois-ci, on s’attarde sur quelques romans contemporains que j’aurais dû chroniquer bien plus tôt et qui vont certainement me marquer dans la durée.


Ken Kesey – Et quelquefois j’ai comme une grande idée

Je commence très, très fort avec ce qui a peut-être été ma meilleure lecture de l’année (n’ayons pas peur des mots). Un petit pavé tout brillant et un poil intimidant, c’est grâce à cette chère Ourse que j’ai trouvé le courage de me lancer (en sa précieuse compagnie – file lire sa chronique si ce n’est pas déjà fait). Et quel plaisir de pouvoir le découvrir avec elle !

Ce roman contient un village entier, et toute la nature qui l’entoure. Dès les premières pages, sa narration unique nous fait sauter d’une pensée à l’autre, dans un amas de voix entremêlées et incroyablement claires. Et nous voilà bûcherons aux côtés de Hank, citadins comme Lee, enracinés à Wakonda comme la famille Stamper, imprégnés de cette rivière impitoyable comme tous les habitants du coin. Et là, d’un coup, on réalise qu’on est follement attachés à tout ce petit monde, qu’on a su percer la carapace de ces personnages pas si rugueux. Car si on a envie de s’identifier à Lee au début, le charme sauvage et impétueux de la région prendra bien vite toute la place, et les personnages qui nous attendriront le plus ne seront pas toujours ceux que l’on pensait…

Je ne sais pas comment parler de ce livre, il est trop. Trop dense, trop multiple, trop insaisissable, trop émouvant, trop remuant, trop généreux pour être résumé en quelques mots. Ce qui est certain, c’est que je ne suis pas près de l’oublier. Et que je retournerai me réfugier à Wakonda quand j’aurai besoin de retrouver ce bouillonnement de vie.


Nancy Huston – Les variations Goldberg

Ce n’est pas la première fois que Nancy Huston me fait forte impression. J’avais beaucoup aimé Lignes de faille, j’ai été chamboulée par la narration du Club des miracles relatifs, alors j’ai pris celui-ci au hasard des rayonnages, sans savoir si je devais en attendre grand chose. Si je le mets là, tu te doutes que ça s’est bien passé, une fois de plus.

Pour te donner le cadre : une pianiste décide de jouer l’intégralité des Variations Goldberg pour un petit cercle de connaissances. Chaque chapitre est ainsi synchronisé avec une variation, et durant les quelques minutes du morceau, on accède aux pensées d’un des convives, de ce qui lui passe par la tête pendant qu’il écoute. Certains sont concentrés sur le concert, d’autres observent l’assistance, d’autres sont plongés dans leurs pensées, et cette belle polyphonie nous permet d’en apprendre davantage sur les différents personnages et leurs dynamiques.

Outre l’exercice stylistique qui ne manque pas de panache (chaque chapitre étant vraiment coloré par la personnalité du narrateur temporaire), les réflexions des uns et des autres ont eu un sacré écho en moi. J’ai à de nombreuses reprises été étonnée de tomber sur des questionnements qui me traversent aussi (dans le rapport à la musique, à l’interprétation, à ce que veut dire être un « bon pianiste classique », mais aussi dans des sujets pour fondamentaux, des approches de la vie et de ses codes), j’ai pris un tas de passages en photo et je pense que c’est un livre qui pourra m’accompagner, à différents moments de ma vie, et m’apporter d’autres types de résonances.


Yann Martel – Life of Pi / Le voyage de Pi

J’ai acheté ce roman face à l’engouement du livre et du film, mais il m’a fallu des années avant de réussir à le sortir de chez Suzette. Au point que je l’ai mis au programme de mon défi des reliques, et c’est comme ça que j’ai fini par l’attaquer, il y a deux semaines. Je n’en attendais finalement pas grand chose, mais quelle sacrée surprise !

Comment un jeune garçon peut-il se retrouver au milieu de l’océan, à bord d’un canot de sauvetage, avec un tigre ? Il faudra un peu de temps pour répondre à cette question, parce que le début du roman s’attarde plutôt sur l’enfance de Piscine Molitor Patel, aussi surnommé Pi. Dans l’ensemble, on est sur un récit parfois loufoque, parfois tragique, parfois invraisemblable et subitement très touchant, et si on n’est pas tout à fait dans ma zone de confort avec ce type de scénario et de narration, je me suis progressivement intéressée de plus en plus au voyage de Pi et à ses rebondissements.

Mais s’il va jusqu’à faire partie de ma sélection du jour, c’est grâce à cette fin, qui m’a chavirée. Tout prend un autre sens, une autre lumière avec ces dernières pages, et c’est ce qui a fait basculer cette lecture de simple divertissement à récit marquant. Je ne m’étale évidemment pas plus sur la question, mais le résultat, c’est que j’ai dévoré ce livre en deux jours et qu’il m’a laissée un peu groggy. Et donc, forcément, je le recommande !


Laura Kasischke – Mind of winter / Esprit d’hiver

Je suis tombée sur ce roman par hasard, en cherchant des livres qui se déroulent à Noël pour un prochain épisode du podcast. Aucune idée du contenu, du style, un vague souvenir d’avoir déjà lu un roman de l’autrice il y a fort longtemps, mais une phrase d’accroche qui a suffi à me convaincre : Something followed them from Russia (« Quelque chose les a suivis depuis la Russie »).

Les premières pages peuvent paraître cryptiques, on ne sait pas bien dans quelle direction l’histoire va nous emmener. Matin de Noël, un réveil manqué, l’urgence des préparatifs avant que les invités ne débarquent. Tempête de neige soudaine, la mère de famille se retrouve coincée à la maison avec sa jeune adolescente (adoptée quinze ans plus tôt dans un orphelinat russe), et c’est là qu’on glisse lentement vers un autre type d’atmosphère.

Autant que je te prévienne, ce roman est lourd, angoissant, et assez impitoyable dans les scènes qu’il propose. Les fragments de souvenirs, les petites scènes qui semblent superflues s’additionnent jusqu’à dépeindre un tableau glaçant. Le piège se tisse, on se surprend à retenir son souffle, à engloutir les pages pour comprendre, démêler, se rassurer. Il met un peu de temps à démarrer, mais une fois que le cadre est installé, ce roman ne te laissera aucun répit, jusqu’à l’apothéose finale.


C’est tout pour aujourd’hui ! Il reste encore une troisième partie sur la SF qui sortira la semaine prochaine. Et si tu as lu certains de ces livres, je serais ravie qu’on en discute. Merci pour l’accueil de l’article précédent, je suis vraiment heureuse de revenir un peu par ici… Et pourvu que ça dure !

14 commentaires sur “Quelques coups de cœur à mettre sous le sapin (2/3)

Ajouter un commentaire

  1. Oh oui, le Ken Kesey ! Quelle lecture incroyable ! Et quel plaisir ça a été de la partager avec toi ! Ta petite chronique m’a fait revivre cette lecture d’une originalité et d’une intensité folles !

    Je suis plus dubitative face aux Variations Goldberg (parce que Lignes de faille ne m’a pas totalement convaincue) et par Life of Pi (sans doute à cause de l’engouement autour du film que je n’ai jamais vu/eu envie de voir). Cependant, pour le second, tu m’intrigues totalement avec cette fin mystérieuse. Qui sait, peut-être un jour !

    Je n’avais pas entendu parler du dernier, mais je connaissais le nom de Laura Kasischke et j’avais déjà un peu envie de lire cette autrice, donc ce sera peut-être avec ce titre qui a l’air bien oppressant et marquant

    Vivement la troisième partie pour découvrir ce que tu vas nous recommander !

    Aimé par 1 personne

    1. C’était trop bien ! On a la main chanceuse sur les lectures communes, va falloir qu’on en refasse héhé
      Je comprends pour les deux autres 🙂 Pour Life of Pi, je n’en attendais pas grand chose je dois dire (un peu méfiante des trop bons avis, je crois), ça a peut-être aidé !
      Il faudra que je retente un autre Laura Kasischke, pour voir si ça me plaît autant que celui-ci 🙂
      La troisième partie aurait dû sortir avant les fêtes évidemment, mais… elle ne saurait tarder 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Totalement d’accord ! C’est quand tu veux (enfin, sauf en janvier-février, je sais que je vais être au ralenti sur les lectures…). Ta Suzette est visible quelque part que je zieute si on aurait des lectures en commun ?
        Ne pas en attendre grand-chose est souvent un bon moyen de ne pas être trop déçue et c’est parfois ainsi que de très belles surprises se dévoilent !

        Aimé par 1 personne

          1. On n’a pas grand-chose en commun, mais ça fait une éternité que je veux lire Terremer, donc ça pourrait être l’occasion de me l’offrir et de me lancer ! Ou alors je veux bien t’accompagner dans Watership Down même si ce serait une relecture pour moi !

            Aimé par 1 personne

          2. Du coup, on peut partir sur Terremer, mais pas avant mars si ça ne t’ennuie pas ? Ce serait cool, surtout qu’il y a de la matière à lire !
            C’est gentil pour Watership Down, mais j’ai d’autres bouquins que j’aimerais lire ce mois-ci, donc je vous souhaite une bonne lecture !

            Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :